Une ballade en calèche adaptée, c'est possible à Jumilhac le Grand ... et sur tout le département !

IMG_0101.JPGLe 20 juin, quelques adhérents, accompagnés par Maria, ont pu profiter de la calèche adaptée aux personnes à mobilité réduite acquise par l'association "Les Attelages et Cavaliers Du Pays de Jumilhac le Grand".

Cette association, présidée par Christian Pijassou, organise depuis plusieurs années des randonnées, animations de rues .... toutes animations liées aux équidés.

Son souhait était d'offrir ces activités aux personnes à mobilité réduite. Le cheval n'est-il pas le meilleur ami de l'homme, un formidable médiateur pour contribuer à l'épanouissement ? Si la location de calèche accessible dans un autre département (Haute Vienne) fut un temps la solution, dorénavant, en raison de la très forte demande, l'acquisition était devenue indispensable. 

Aujourd'hui, le rêve est devenu réalité et la calèche adaptée a été inaugurée samedi 20 juin ... voir l'album photos   

C'est grâce à une collaboration avec l'association Isère Cheval Vert, qui travaille depuis de nombreuses années sur le handicap et l'accessibilité, qu'a germé l'idée de rechercher des attelages accessibles.

Acquisition a été faite, par Les Attelages et Cavaliers Du Pays de Jumilhac le Grand d'une calèche adaptée aux fauteuils (manuels et électriques) et dotée :

-  d'une rampe d'accès située à l'arrière du véhicule
-  d'un système de maintien des fauteuils

Cette calèche financée, par des fonds publics, peut être mise à disposition des clubs d'attelage ou pour tout événement.
Renseignements auprès de Christian Pijassou (Les attelages et Cavaliers du Pays de Jumilhac) - Mairie 24630 Jumilhac Le Grand. Tél 06 86 26 93 30 - mail christellebrun@pijassou.fr

Christian, bénévole à l'APF, raconte ... "Un convoi exceptionnel ! 

 Si l'inauguration d'une calèche, ce 20 juin 2015 à Jumilhac le Grand, paraissait comme une occasion traditionnelle de faire la fête, elle revêtait pourtant une étape de la lutte, contre l'indifférence, grâce à un homme aussi sensible que tenace, Christian Pijassou.

Sur la grande esplanade dominée par l'imposant Château, construit du XVème au XVIIème siècle, discrètement installées, les tables, alignées à l'ombre rare des arbres, attendaient que commencent les festivités des débuts d'une calèche pas comme les autres.

Après les discours de remerciements bien légitimes et l'annonce des souhaits de longue route à ce projet,  la voilà qui arrive ! Tirée par deux magnifiques cobs normands, la calèche se présente à nous, splendide, en bois vernis et sièges capitonnés. Ses roues à pneus étroits lui confèrent souplesse et silence. Son accès se fait par l'arrière. La rampe d'accès se sort et s'étend comme une langue narquoise tirée envers l'inaccessible château.

 L'idée est née du désarroi d'un homme, Christian qui, de n'avoir pas pu faire embarquer un groupe de jeunes en fauteuil roulant dans une calèche traditionnelle, s'est promis que ça ne lui arriverait plus. Après de longues et difficiles recherches, c'est en Pologne qu'il a enfin pu trouver le constructeur d'un tel projet qui puisse avoir l'agrément des autorités françaises. L'embarquement se fait sans problème. La rampe éprouvée à 500 kg permet l’accès à toutes sortes de fauteuils électriques ou manuels. Deux fauteuils peuvent y prendre place sous une bâche parant de l'eau et du soleil.

 Le tour en calèche est arrivé. Dans ce bourg calme le bruit des sabots des chevaux martelant le sol résonne entre les murs fleuris des maisons.  Il scande les battements de nos cœurs pour ces instants de bonheur si particuliers. La virée se termine par la descente des remparts qui mènent au château.  Surplomb magnifique de ces gorges où l'Isle, encore vierge de pollution, a creusé son chemin dans le verdoyant Périgord.

Longue route à toi Christian, je sais que tu sauras la conduire à ceux qui ne sont pas venus ainsi qu'à ceux qui ne savent pas qu'elle existe. Tu verras les sourires éclairer ces visages qu'autrefois tu as vus fermés. Merci pour tes efforts et ta gentillesse, ton œuvre et toi faites partie de ces petits bonheurs de grande importance."

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.