Plus belle la vie des « gentils handicapés » !

Plus-belle-la-vie-laisse-passer-660x330.pngEn septembre et octobre, France Télévisions a diffusé la campagne gouvernementale en faveur de l’accessibilité universelle, Plus belle la vie ensemble. La sociologue Anne Revillard a analysé les vingt épisodes d’une minute. Pour cette spécialiste des politiques du handicap, ils reproduisent la marginalisation de la parole des personnes handicapées et l’entretiennent.

Faire Face : Notre société est-elle représentée de manière réaliste dans ces films ?

Anne Revillard : On aurait pu attendre d’une telle campagne qu’elle donne la parole aux personnes handicapées. Elles y ont en effet bien trop peu accès. Elles auraient notamment raconté les discriminations dont elles sont victimes au quotidien. Or, dans ces vidéos, les représentations du handicap sont celles d’individus qui ne se heurtent à aucun obstacle à leur mobilité ni à leur participation sociale. Comme cet homme, dans l’épisode 2, battant des records de vitesse en fauteuil dans un espace urbain parfaitement accessible ! Cette mise en scène par le gouvernement d’une utopique cité inclusive est difficile à accepter alors que ce même gouvernement a justement reconnu l’ampleur du chemin restant à parcourir en reportant l’obligation de mise aux normes d’accessibilité.

Source et lire la suite : faireface

Les commentaires sont fermés.