• Retraite anticipée pour handicap : la RQTH, c’est fini

    Retraite anticipée et RQTH.jpgDepuis le 1er janvier 2016, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé n’est plus considérée comme un critère ouvrant droit à la retraite anticipée pour handicap. Il faudra désormais obligatoirement justifier d’un taux d’incapacité de 50 %. Peu de personnes devraient pouvoir satisfaire à cette condition.

    Il n’est jamais trop tôt pour penser à sa retraite. Surtout à sa retraite anticipée. Le 1er janvier 2016, les règles applicables à la retraite avant l’âge légal pour les travailleurs en situation de handicap ont changé. Jusqu’alors, pouvaient y prétendre, sous réserve de satisfaire aux autres conditions (voir encadré), les personnes justifiant pendant toute la durée d’assurance exigée d’un taux d’incapacité d’au moins 50 % ou de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH). Désormais, la RQTH n’est plus prise en considération. Les périodes antérieures au 1er janvier 2016 restent certes acquises, mais les périodes postérieures à cette date ne pourront plus être présentées à l’appui d’une demande de retraite anticipée. Seule compte, depuis le début de l’année, l’incapacité permanente d’au moins 50 %.

    Source et lire la suite : faireface

  • Salon Automotic de bordeaux : les 3 et 4 mars 2016

    Affiche-Salon-auto-Atlantique.jpgLe Jeudi 3 mars (de 9h30 à 18h00) et le vendredi 4 mars (de 9h30 à 17h00) aura lieu le 1er salon spécialement dédié aux solutions et aux innovations pour mieux vivre à domicile avec un handicap ou un problème de dépendance : transports et véhicules adaptés, matériels et aides techniques, accessibilité – maintient à domicile, déficiences sensorielles … et bien d’autres sujets.

    Le salon aura lieux au Parc des Expositions de Bordeaux, Hall 1
    (Cours Jules Ladoumegue, 33300 Bordeaux),

    Vous trouverez plus de détails en vous rendant directement sur le site internet AUTONOMIC,
    et vous pouvez voir l’affiche complète ici.

  • Sclérose en plaques : efficacité du daclizumab

    SEP Daclizumad.jpgLe daclizumab vient de prouver son bénéfice thérapeutique dans un essai clinique incluant près de 2 000 patients atteints de sclérose en plaques. Les propriétés anti-inflammatoires de cette nouvelle molécule permettent de lutter efficacement contre la forme active de la maladie, malgré quelques effets secondaires.

    Première cause de handicap non traumatique, la sclérose en plaques (Sep) touche plus de 90 000 personnes en France. Ces dernières années, la lutte contre cette maladie neuro-immune a progressé, notamment grâce à l’arrivée de molécules aux propriétés anti-inflammatoires. Dernier né de cet arsenal thérapeutique, le daclizumab est un anticorps génétiquement humanisé. Son action consiste à diminuer spécifiquement l’activation immunitaire responsable de la genèse de la Sep.

    Source et lire la suite : faireface