07/03/2016

Aider les aidants » : le dossier de Faire Face pour les proches d’une personne en perte d’autonomie

aider les aidants.jpgAujourd’hui, en France, plus de 8 millions de personnes s’occupent d’un proche dépendant (parent, enfant, conjoint) en raison d’un handicap ou de l’avancée en âge. Ces aidants, souvent démunis face à leurs droits, assurent de multiples tâches quotidiennes, au risque parfois de mettre leur propre santé en danger.

C’est pourquoi, Faire Face, le bi-media pour mieux vivre le handicap moteur, publie dans son numéro de mars / avril 2016, un dossier exclusif consacré aux aidants familiaux. Pour ne pas laisser les proches d’une personne en perte d’autonomie seuls face à leurs obstacles et à leurs questions.

Pour se procurer ce dossier, rendez-vous sur www.faire-face.fr !

Source et lire la suite : Communiqué de presse APF

22/02/2016

Hair Punch : un salon de coiffure accessible à Périgueux

salle 3 (21).JPGL'équipe du "Concept BIO HAIR PUNCH" situé 4 rue Limogeanne vous accueille sur la petite place donnant sur l'arrière du salon, au 4 Impasse Limogeanne

Une entrée spécifique avec une sonnette et rampe adaptée vous donne accès au salon disposant d'un Fauteuil-Bac de lavage ergonomique et électrique, adapté pour les personnes à mobilité réduite ou personnes avec des traumatismes corporels.

Pour plus de  renseignements et tarifs, contactez le salon Concept BIO HAIR PUNCH : 05.53.07.65.92

16/02/2016

Appel à candidatures : Lancement d’une formation certifiante à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap

  Communiqué de presse du 15 février 2016 de l'APF avec le Collectif Handicap et Sexualité OSE (CH(s)OSE

chOse.jpg corps solidaires.jpg  

Les associations CH(s)OSE et Corps Solidaires lancent une formation à l’accompagnement sensuel et l’assistance sexuelle des personnes en situation de handicap. Cette formation, la première certifiante en France, compte 100 heures d’enseignements répartis sur une dizaine de mois. A l’issue de cette formation, les participant-e-s seront formés à l’assistance sexuelle qui vise à prodiguer une attention sensuelle, érotique et/ou sexuelle à une personne en situation de handicap n’ayant pas accès à son corps, ou à permettre – à leur demande – l’acte sexuel à deux personnes qui ne peuvent l’accomplir sans aide.

Les inscriptions à cette formation sont désormais ouvertes, les personnes souhaitant y participer peuvent prendre contact par mail avec CH(s)OSE et Corps Solidaires à chsose@gmail.com et formation@corps-solidaires.ch.

Source et lire la suite du communiqué de presse : site APF

15/02/2016

Le handicap, deuxième motif de discrimination

stop-660x330.jpg"Le handicap a constitué le deuxième motif de saisine du Défenseur des droits pour discrimination en 2015. Juste derrière l’origine mais loin devant l’état de santé.

Vous estimez être discriminé en raison de votre handicap ? Vous n’êtes pas le seul… 21 % des réclamations pour discrimination enregistrées par le Défenseur des droits en 2015 émanaient de personnes handicapées, rappelle le rapport d’activité de cette institution indépendante, rendu public le 4 février. Le handicap représente ainsi le deuxième motif de saisine, juste derrière l’origine (22,6 %), loin devant l’état de santé (12,8 %), l’âge (6,9 %) ou bien encore les activités syndicales (5,6 %). Trois réclamations sur quatre concernaient une discrimination à l’emploi. Les autres portaient sur le service public, les biens et services, l’éducation/formation et le logement."

Source et lire la suite : faireface

Anniversaire de la loi handicap de 2005 : Le Collectif pour une France accessible déplore les attaques répétées contre l’accessibilité !

collectif.jpgCommuniqué de presse APF du 10 avril 2016

"Alors que la France aurait dû être accessible depuis un an – si la loi handicap de 2005 avait été appliquée – le Collectif pour une France accessible dénonce les nouveaux coups portés à l’accessibilité universelle.

Non seulement le dispositif des Ad’AP est un échec pour le gouvernement, mais d’autres retours en arrière viennent s’ajouter : un décret et un arrêté du 24 décembre ouvrent la possibilité à des dérogations à l’accessibilité pour les logements neufs ; le projet de loi pour une République numérique est en-deçà des obligations d’accessibilité numérique prévues par la loi de 2005 ; ou encore les discours sur les normes qui remettent en cause le principe même de l’accessibilité.

Onze ans après le vote de cette loi, qui était déjà un compromis sur le plan de l’accessibilité, le bilan est désastreux et laisse les personnes restreintes dans leurs déplacements quotidiens (personnes en situation de handicap, personnes âgées, parents avec poussette, piétons, cyclistes, etc.), sans solution."

Lire la suite